06/07/2018

Journaux romands, agir ou se taire.

A l’heure où Tamedia casse les journaux romands,

A l’heure où la grève est déclenchée par un non-respect de l’employeur vis-à-vis des employés,

C’est aussi le métier et la démocratie qui sont défendus, ainsi que l’avenir des journaux outre-Sarine (le dogme économique des actionnaires les y mènera aussi).

A l’heure où les politiques expriment leur soutien indéfectible sur les réseaux sociaux, et tentent de servir de médiateurs auprès de Tamedia,

Je pense que nos représentants à Berne vont devoir faire des propositions concrètes pour maintenir les médias écrits, sur le plus long terme et afin d'éviter qu’ils dépendent tant des publicités.

L’argent est le nerf de la guerre, nous le savons bien, donc « aider » les journaux passera par une aide financière, direct ou indirecte.

Sans idées précises, sans propositions, nos politiques n’auront plus qu’à pleurer la fin des journaux romands, mais cette fois en silence...

11:26 Publié dans Médias, Politique | Tags : journal, romand, tribune de genève, le matin, lausanne | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |