08/03/2016

Léman Bleu fête la femme sur le capot.

Cher Monsieur Keller,

Il y a un an vous avez été nommé directeur de la chaîne « d’info » Léman Bleu. Selon les autres médias, vous avez déclaré que votre mandat prioritaire serait de « mettre l'accent sur l'information et de faire progresser la qualité ». Le conseil d'administration, présidé par Philippe Lathion , souhaitait miser sur l'information de proximité.

J’ignorais que votre mission était de mettre en ligne sur la page web de Léman Bleu une vidéo intitulée « les plus beaux ‘’models’’ du salon 2016 », avec uniquement des images de ces femmes assises langoureusement sur le capot, se léchant les lèvres et avec des travelings sur leurs seins. J’ignorais que c’était un moyen de « mettre l'accent sur l'information et de faire progresser la qualité».

J’ignorais qu'au 21ème  siècle, une chaîne tv proche de la population devait objectifier la femme de cette manière.

En ce jour international de la femme, je suis dépitée en pensant que nous en sommes encore là, que pour faire de l’audience sur le web et obtenir des entrées publicitaires il faille continuer à vendre la femme, à la montrer ainsi, pour ses lolos, sa bouche ouverte et ses sourires niais. J’espère que mes nièces et filleules ne s’en inspireront pas.

Je vous présente, Cher Monsieur Keller, mes salutations de femme fière, habillée et intelligente, sans complexe.

12:12 Publié dans Femmes | Tags : femme, journee internationale, tv, media, feminisme, mysogin, genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

08/10/2009

Femmes étrangères

Au sujet de l’intégration et de l’obligation de parler la langue, je vous encourage à lire et écouter la chronique d’Agnès Schenker sur la RSR.

Selon les nouveaux dispositifs légaux, les étrangers devront démontrer leur intégration réussie s’ils veulent conserver un permis d’établissement. Ainsi on pourra expulser un étranger ou étrangère si par exemple il ou elle démontre un déficit dans la connaissance linguistique. Les femmes étrangères sont en ligne de mire…

Agnès Schenker écrit : « Ces exigences supplémentaires risquent surtout d’affaiblir encore les étrangers les plus vulnérables, les femmes qui ne travaillent pas et ne parlent pas la langue. Confinées dans leur communauté d’origine, elles risquent d’être les seules de leur famille à se voir refuser un passeport suisse ou à risquer l’expulsion. Vue sous cet angle, l’intégration est un outil à double tranchant. »

http://signature.rsr.ch/?p=873

 

 

 

 

01:20 | Tags : rsr, signature, etranger, schenker, politique, femme | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | |