Jack_line - Page 2

  • COP21 est schizophrène (ou comment lier COP21 et l’ultra libéralisation du commerce des énergies dans TiSA)

    COP21 tenterait de coordonner la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant une cinquantaine de pays participants à cette belle conférence sont aussi en ce moment en train de négocier des accords TiSA* (accord international pour libéraliser le marché des services) et qui empêcheraient la transition énergétique...

    Depuis ce mardi 8 et jusqu’à jeudi 10 décembre à Genève, ces pays vont discuter en particulier du chapitre énergétique de ce traité, appelé ERS (Energy Related Services). On y trouve le principe de « neutralité technologique » en matière énergétique. Une clause qui priverait les régulateurs nationaux du droit de distinguer les types d’énergie : pétrole, nucléaire, éolien, hydraulique, solaire, etc.

    TiSA réduirait la souveraineté des Etats sur les ressources énergétiques en exigeant qu’ils ouvrent leurs marchés aux fournisseurs étrangers de services liés à l’énergie. Selon le texte révélé par Wikileaks, cet accord TiSA avantagerait les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) et nucléaires, actuellement plus concurrentielles, et empêcherait l’Etat de décider de subventionner la production d’énergie propre ou d’investir par exemple dans la mise à niveau des centrales hydrauliques, l'installation de nouvelles infrastructures et dans la recherche de nouvelles technologies ; par conséquent, cet accord freinerait la création de nouveaux emplois dans les énergies propres et anéantirait une transition énergétique.

    Comment peut-on alors imaginer que l’Australie, les Etats-Unis, ou l’Europe soudain acceptent des accords contraignants à la COP21 pour réduire le réchauffement climatique, alors qu’ici, à Genève, ils négocient pour une ouverture sauvage du marché de l’énergie ?

     

     

    *TiSA = Trade in Services Agreement

  • TISA : les PME seront abandonnées comme les services publics.

    Hier soir, 8 juillet, a eu lieu une manifestation à la place des Nations et devant l’OMC, pour dénoncer les négociations en cours autour de l’accord sur la libéralisation des services, connu sous l’acronyme TISA (pour Trade in services agreement) ainsi que pour s’opposer à l’impunité des multinationales.

    Seulement une partie de ceux qui risquent de subir les conséquences d’un tel accord était là, je dirais surtout les représentants de la gauche et des syndicats.  Mais où étaient ceux qui souhaitent maintenir les emplois dans la région (hormis les syndicats et les partis traditionnels de gauche) ? Où étaient ceux qui disent défendre les petites entreprises ?

    Je m’interroge sur l’absence de débat dans les autres tendances politiques. Car il s’agit de discuter de l’avenir de notre société, englobant tant les notions de liberté, de démocratie, de responsabilité sociétale que de finances et de solidarité.

    Nous savons bien que les collectivités publiques doivent déjà ouvrir la porte à la concurrence du marché lors d’appels d’offre, mais pour des grands montants (exigence de l’OMC).

    Actuellement les communes peuvent, dans une certaine mesure, avantager le commerce local des services, par des petits contrats, par exemple :  l’imprimeur du coin, le restaurateur-traiteur,  la réparatrice de pc, l’électricienne dépanneuse, l’installateur de petite patinoire, le porteur à vélo, ou des entreprises socialement responsables, de réinsertion pour des petits travaux, ou le chargé d’une étude spécifique, la société de maçonnerie, de menuiserie, etc.

    Si cet accord TiSA était signé, il ne serait plus possible d’avoir la moindre influence sur les emplois de la commune, de la région ou du pays…

    Il en va de même pour les contrats de prestation des entités semi-étatiques comme les sociétés d’électricité (SIG, etc.) qui doivent respecter des normes écologiques et encourager les énergies renouvelables. Ces services ne pourront pas faire face à des sociétés fournissant de l’énergie meilleure marché et issue de méthodes ultra polluantes, telles que l’extraction des gaz de schistes, de fournisseurs qui n’ont pas de scrupules à utiliser des pétroliers vidant régulièrement leurs cuves et provoquant des marées noires. Sans parler des ceux qui se basent uniquement sur la source nucléaire…

    Enfin, et ce n’est pas des moindres, les services au public comme ceux de la santé, de l’instruction, de la sécurité seront en danger de concurrences directes avec le privé . Imaginez si la sécurité de l’Etat et les prisons était gérée par des privés basés en Chine ou au Canada. Imaginez si votre assurance vous obligeait à vous faire soigner dans un hôpital à l’étranger. Ou si vos impôts devaient servir à subventionner à part égale les écoles publiques et privées. Etsi  les fonds financiers des assurances sociales gérés par une société anonyme lointaine…

    Imaginez si nous nous réveillons trop tard, et que, après signature de notre gouvernement, nous souhaitions changer quelque chose. L’accord TiSA étant hyper restrictif, ce serait impossible. La liste des « exceptions » pour les échanges de services sera close. Passez votre chemin, il n’y aura plus rien à voir !

    Ni un référendum ni une initiative, ni les parlementaires ne pourront changer un article, sans risquer une amende pour "décision lésant les autres pays". Une amende d’un tribunal arbitral et ayant son siège aux Etats-Unis ou en Australie, et qui viderait les caisses de la Confédération…

  • Les rameaux ou le bâton pour Ayop?

    rameaux.jpgHier c'était "Les rameaux" : fête qui commémore l'arrivée espérée d'un Messie et qui promouvait l'inclusion de tous les humains.

    Ce soir on risque de voir partir à Madrid, attaché et ballonné, un demandeur d'asile tchadien, sans que l'on termine en Suisse sa procédure d'asile....

    Une "économie" faite sur le dos d'un autre pays. Tant pis s'il a encore besoin de soins suite au crâne fracturé et aux lésions post-traumatiques, et s'il est un témoin important de l'incendie des Tattes.

    Tant pis pour les jolies fêtes religieuses et culturelles, incohérentes avec l'application aveugle (ou manipulée) de la loi.
     

  • Préparation du « Village » Alternatiba de 2015: c’est parti !

    climat,alternatiba,cop21,conference,plainpalais,environnement,durable,participatif,grand geneve 

    Grande participation

    Samedi 24 janvier, environ 120 participants provenant de toute l’agglomération, et  dont un bon tiers avait moins de 25 ans, se sont réunis à la maison des associations, pour définir ce que sera le village alternatif « Alternatiba » à Genève.  

    Ce « Village des Alternatives au changement climatique » aura d’ailleurs lieu du 18 au 20 septembre 2015 à Plainpalais. Elle anticipera la Conférence (institutionnelle) sur le climat COP21 mais où la société civile ne sera que partiellement représentée.

     Au travers d’une animation très bien coordonnée, cette journée de préparation a été fructueuse et a permis d’affiner l’organisation, de faire naître des motivations dans le public, de réunir des compétences variées et mise à disposition bénévolement…

     Surprises, informations et créations

     Les participants ont défini les activités (stands, conférences, spectacles, déco, etc.) et les attentes pendant (et après) ces 3 jours d’envergure. Parmi elles, démontrer que les solutions existent déjà pour préserver le climat, se renforcer en connaissances, redonner l’envie à la société civile de tout bord de faire avancer cette cause,  développer l’esprit créatif, l’intelligence collective et  s’extraire de la pensée actuelle, « sortir du système ».

     Il y aura des conférences instructives et des stands qui ne se contenteront pas de donner des flyers mais qui seront « concrets »,  « pédagogiques », « surprenants ». Tout cela dans une ambiance qui donnera envie de prendre son temps... Musique, surprise, art et décoration pour encourager cet esprit d’ouverture.

     On pourrait croire à un « vœu pieu », un village de soixante-huitards comme il est si facile de traiter les personnes qui parlent de « bien-être », « d’échange », de « joie »… Et si, en fait,  ces personnes étaient des visionnaires ?

     Les participants ne vont pas attendre que le « système » politique et économique actuel propose des solutions toutes faites au niveau local comme international. Ils anticipent et prennent leurs responsabilités, se renforcent en connaissance, la transmettent, et veulent faire bouger les acteurs, tant civils que politiques et économiques pour sauver le climat.

    Responsabilité individuelle et collective

    Ce samedi, les bénévoles ont passé la journée entière à travailler, donner des méthodes, faire des propositions, s’engager pour les prochaines étapes dans l’organisation de cet évènement de grande envergure. Ils et elles ont exercé leur « responsabilité individuelle », permettant ainsi que naisse une responsabilité collective efficace pour agir contre les changements climatiques.

    En bref, ils ont commencé à tisser l’intelligence en réseau...

     

    Infos:

    Alternatiba, "Village des Alternatives au changement climatique", du 18 au 20 septembre 2015 à Plainpalais :  https://alternatiba.eu/leman/

     

    Histoire (récente) d’Alternatiba : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alternatiba,_Village_des_alternatives

     

    Conférence internationale sur le Climat : http://www.cop21.gouv.fr/fr

     

  • MCG : La vase est plus profonde qu’on ne l’imagine.

    iceberg.jpgAinsi le MCG presse Monsieur Denis Menoud à la démission du Conseil Municipal de Genève. Seulement dans un deuxième temps a-t-il dû l’exclure de son parti.

    Après les propos homophobes, xénophobes, suissophobes (contres les naturalisés), le revoilà sur le devant de la scène via les réseaux sociaux, avec des propos antisémites qui font froid dans le dos.

    Son président considérerait le propos « d’une gravité qu’on ne peut accepter ». Cependant, il n’a  pas demandé immédiatement une exclusion du parti  mais a souhaité seulement que cet individu dangereux soit moins visible en quittant le Conseil Municipal. Ainsi, seul l’image aurait été sauvegardée…  Finalement, suite au refus de Menoud, le parti a été forcé de le renvoyer.

    Cette histoire est le haut de l’iceberg : dans les profondeurs MCGistes pullulent de nombreuses personnes du même calibre, la preuve : M. Menoud déclare «  cette sanction va diviser le parti ». Dans la vase de la pensée amère et primaire, nous retrouvons aussi  le député Rappaz et ses démonstrations racistes contre une ministre française.

    Les membres et sympathisants du MCG qui ne se reconnaissent pas dans cette histoire devraient sauver leur peau et leur esprit, et quitter cette vase, avant d’être engloutis à jamais dans la propagande raciste, sexiste, stigmatisante et aveuglante.

  • Etre Députée, entre amour et haine, la zen attitude?

    zen_as_a_frog.jpgEtre Députée ce n’est pas évident. Il faut jongler entre travail, les amis, la vie affective et les nombreux dossiers qui concernent la république et canton de Genève.

    Malgré cette charge, c’est une très belle expérience et que je souhaite à toutes celles et tous ceux qui se présentent pour le 6 octobre prochain. L’expérience est belle par les rencontres humaines, belle après avoir résisté aux ondes néfastes, pessimistes et défaitistes émises par les Députés fatigué-e-s et cyniques. On ne le dira jamais assez : ce qui ne tue pas rend plus fort. J’ai survécu et plus que ça.

    Je peux en dire autant de ma vie professionnelle qui n’a pas été un long fleuve tranquille. Juste après avoir été élue j’ai dû naviguer sur les grandes vagues des changements de direction, faire des compromis pour pouvoir travailler sur Genève… et finalement me suis retrouvée à Berne avec un demi-salaire (50%) ! Bref, j’en ai voulu au destin et à ma naïveté… Pourtant je pense que malgré tout j’ai appris, j’ai survécu et j’en ressors plus forte.

    Voilà, aujourd’hui je me représente aux élections du Grand Conseil. Je veux ma revanche, profiter de ce que j’ai appris, maintenant que je connais le système, les gens, les forces et les susceptibilités, mes amis et mes ennemis...

    J’ai appris que les désaccords n’empêchaient pas le dialogue. C’est l’état d’esprit qui change tout. Les solutions à chaque problème que rencontrent les habitants de Genève, il y en a !

    Ces solutions ne sont pas détenues par un ou une seul-e Député-e! Celles-ci se cachent dans l’intelligence collective de plusieurs Députés, créatifs, positifs et capables quelque fois de dépasser les clivages idéologiques. Cela a été le cas dans certaines commissions. C’est vrai que, dans celle des transports  le résultat n’a pas été probant : blocages, esprit belliqueux et dénigrant... On aura beau vouloir renvoyer les malaises sur une Conseillère d’Etat, nous, Députés, devons prendre nos responsabilités et balayer devant notre porte. Par exemple, le nouveau réseau des TPG et le contrat de prestation ont été étudiés en long et en large par les 15 Députés et voté en séance plénière…

    Espérons que la prochaine législature sera plus fructueuse. Plus que des forces en présence, cela dépendra des personnes élues, de leurs compétences, mais pas seulement : c’est leur état d’esprit qui fera la différence.

  • Suizos del extranjero y de Ginebra, no se olviden de votar el 6 de octubre!!

    jet-deau-geneve.jpgQueridas amigas y queridos amigos

    El 06 de Octubre 2013 me presento a las elecciones del "Grand Conseil" del Cantón.

    Durante estos próximos cinco años quiero representar los valores que permiten el desarrollo sostenible: la protección del ser humano, de su entorno (medio ambiental, social e económico) y la conservación de los recursos naturales para las generaciones futuras.

    Quiero mantener la enseñanza de la lengua materna en el sistema de enseñanza, la función de la Ginebra internacional, los vínculos con la familia y el derecho a la vivienda.

    Quiero mejorar la movilidad, parar con la “guerra de los transportes” y pensar en el bien común.

    Además quiero luchar contra todo tipo de discriminación (orígenes, género o identidad sexual) sensibilizando en particular las instituciones, los club deportivos y el mundo laboral.

    La prosperidad de Ginebra tiene que ser la de la felicidad y de la cualidad de vida.

    Si sois de nacionalidad suiza, tenéis la oportunidad de elegir a representantes que contribuirán a defender vuestras preocupaciones de ciudadanos ginebrinos y Ginebrinos del extranjero.

    Os animo a vosotros y a vuestros próximos a ir a votar y a sostener mi candidatura, votando la lista número 4, la de los Verdes. Si decidís votar otra lista, también es posible añadir, en ella, mi nombre y apellido.

    Un cordial saludo,

    Jacqueline Roiz
    Ciudadana hispano-suiza en la lista número 4 "Les Verts"

  • Bains des Pâquis : un dimanche de pétanque sous les marronniers

    samsung 010.JPGIls étaient une vingtaine de courageux et courageuses à participer ce matin au concours annuel de pétanque organisé par les Bains des Pâquis. Malgré le ciel peu engageant, ils et elles se sont pointé-e-s à 10h. Inscriptions, petite café, et on commençait.

    La bourrasque a imposé un arrêt de jeux vers 11h30 et tout le monde était invité à un repas, vraiment délicieux, élaboré par le Restaurant des Bains.

    Le moral et le corps requinqués les parties ont repris après la pluie. Suspens, rires, gémissements, silences courts et applaudissement ont rempli l’espace.  Avec une pointe de tension pour une belle finale, gagnée par l’équipe Black Doc.

    L’endroit était idyllique, on lançait les boules soit côté Jet d’eau et Cathédrale, soit côté Lac et horizon alpin. Sous les marronniers, on y était bien ce dimanche après-midi,  entre fougue venteuse et douceur extrême des rayons de soleil. On y était bien, sous les marronniers, où la fin de l’été pointait son nez…

     

     

    Genève, le 15 septembre 2013

    PS : bravo aux organisateurs, Pierre Gianetta et Michel Jungi du groupe sport AUB, Raymond et toute l’équipe du restaurant, ainsi qu’à Cucha d’avoir bravé tous les temps pour noter sans relâche les résultats.

     

    samsung 009.JPG

    samsung 004.JPG

     

    samsung 012.JPG

    samsung 010.JPG

    samsung 011.JPG

    samsung 001.JPG

    samsung 006.JPG