25/09/2013

Etre Députée, entre amour et haine, la zen attitude?

zen_as_a_frog.jpgEtre Députée ce n’est pas évident. Il faut jongler entre travail, les amis, la vie affective et les nombreux dossiers qui concernent la république et canton de Genève.

Malgré cette charge, c’est une très belle expérience et que je souhaite à toutes celles et tous ceux qui se présentent pour le 6 octobre prochain. L’expérience est belle par les rencontres humaines, belle après avoir résisté aux ondes néfastes, pessimistes et défaitistes émises par les Députés fatigué-e-s et cyniques. On ne le dira jamais assez : ce qui ne tue pas rend plus fort. J’ai survécu et plus que ça.

Je peux en dire autant de ma vie professionnelle qui n’a pas été un long fleuve tranquille. Juste après avoir été élue j’ai dû naviguer sur les grandes vagues des changements de direction, faire des compromis pour pouvoir travailler sur Genève… et finalement me suis retrouvée à Berne avec un demi-salaire (50%) ! Bref, j’en ai voulu au destin et à ma naïveté… Pourtant je pense que malgré tout j’ai appris, j’ai survécu et j’en ressors plus forte.

Voilà, aujourd’hui je me représente aux élections du Grand Conseil. Je veux ma revanche, profiter de ce que j’ai appris, maintenant que je connais le système, les gens, les forces et les susceptibilités, mes amis et mes ennemis...

J’ai appris que les désaccords n’empêchaient pas le dialogue. C’est l’état d’esprit qui change tout. Les solutions à chaque problème que rencontrent les habitants de Genève, il y en a !

Ces solutions ne sont pas détenues par un ou une seul-e Député-e! Celles-ci se cachent dans l’intelligence collective de plusieurs Députés, créatifs, positifs et capables quelque fois de dépasser les clivages idéologiques. Cela a été le cas dans certaines commissions. C’est vrai que, dans celle des transports  le résultat n’a pas été probant : blocages, esprit belliqueux et dénigrant... On aura beau vouloir renvoyer les malaises sur une Conseillère d’Etat, nous, Députés, devons prendre nos responsabilités et balayer devant notre porte. Par exemple, le nouveau réseau des TPG et le contrat de prestation ont été étudiés en long et en large par les 15 Députés et voté en séance plénière…

Espérons que la prochaine législature sera plus fructueuse. Plus que des forces en présence, cela dépendra des personnes élues, de leurs compétences, mais pas seulement : c’est leur état d’esprit qui fera la différence.

22:33 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

Commentaires

J'ai plaisir à lire un tel témoignage.
Bravo Jacqueline et bonne chance !

Écrit par : walthert selosse | 27/09/2013

Les commentaires sont fermés.