08/02/2012

Un référendum contre une vie plus agréable, j’hallucine !

ne-pas-oublier-de-respirer-copie-11.jpgL’UDC, parti au profil amoureux du passé, vient de lancer un référendum contre un budget voté par le Conseil municipal de la ville de Genève.

Pourtant ce budget permettra d’assainir 50 tronçons de rue (des bouts seulement!) au profit de ses piétons.

On voudrait que tout soit "comme avant" mais ça n'est pas possible... Il faut se rendre à l'évidence. Les villes de ce canton subissent une mutation. Et qui n’est pas toujours à l’avantage de ses habitants.  Pour cette raison, le conseil municipal a accepté ce projet, lancé par les Verts.

La population et le bruit augmentent, la pollution aussi. L'espace pour se déplacer à pied diminue. A cause du trafic dense, nos papis et mamies sont de plus en plus malmenés, les parents angoissés de laisser leurs enfants partir seuls à l’école. Les personnes en chaise roulante à l'étroit. Les artisans et les commerçants voient chaque fois moins les passants flâner devant les vitrines...

Le référendum de l’UDC propose de regarder en arrière et de tout faire pour que rien ne bouge.  

Or, pour (re)trouver un peu de la qualité de vie nous devons au contraire prendre les devants...…

L’habitant-e aimerait trouver des endroits un peu plus calme, s’assoir sur un banc, voir ses voisin-e-s en dehors de l’ascenseur, faire « ciao ciao » à ses enfants en toute confiance.

Le ou la commerçant-e aimerait voir plus de gens passer tranquillement, saluer et découvrir la nouvelle décoration de la boulangerie, du café, de la boutique…

En piétonisant ces bouts de rue, le petit commerce peut continuer à exercer son rôle économique et social et nous améliorons le quotidien des résidents.

Va-t-on enfin pouvoir se détendre, se dire bonjour et respirer ?  

Le référendum lancé par l'UDC-ville est bien triste et sent la poussière …

En revanche, le projet pour les 50 rues est réjouissant et sent bon... Le choix est facile.

08:30 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |

06/02/2012

La blogosphère, « la guerre des mondes » ?

Dans ce monde de blogueurs et blogueuses, on trouve des esprits éclairés, critiques et au sens civique. Mais, ils y en a d’autres, haineux et venimeux qui représentent une menace bien plus réelle que celle des extraterrestres du cinéma fantastique.

 

L’accès aux blogs de la Tribune de Genève ayant été recalé à la quatorzième place de l’onglet « service », certains utilisateurs réguliers ont pensé que cela découragerait la participation des lecteurs-écrivains. Moi-même j’ai imaginé que seuls les habitués continueraient à écrire de leur plus belle plume virtuelle et que le nombre de blogueurs en général diminuerait, surtout pour ceux dénués du sens du respect.

 

Mais c’était sans compter sur celles et ceux qui doivent être si mal dans leur peau, si moches en eux, donc si nocifs… Ces humains au cortex et au cœur atrophiés tirent leurs missiles verbaux sur la toile. Pour attirer la sympathie des personnes fatiguées par les difficultés de la vie ?

 

Par exemple, l’ancien conseiller administratif de Vernier semble regretter de devoir vivre maintenant  avec son « seul » salaire de gendarme et fait état de celui de ses ex-collègues de la mairie. On peut deviner le moment de grande solitude, on s’aperçoit de l’énorme égo recalé qui le pousse à médire dans son blog les nouveaux élus de Vernier et à fomenter la haine et l’insatisfaction chronique via ce média.

 

Mais ce dimanche soir j’ai trouvé pire ! Et je suis écœurée : Le titre précisément raciste d’un blog sur la TdG. Je ne répéterai pas ces mots ici, mais il suffit de s’imaginer  l’insoutenable.  

 

Je sais qu’une plainte a été envoyée par une lectrice mais le blog est toujours là (hier, dimanche à minuit). Qu’attend-on ? Le blogueur, Monsieur Winteregg, devrait être exclu...

 

Je conseille à ce personnage amer de lire avant d’écrire, en particulier l’article du code pénal suisse sur la discrimination raciale.

 

L’hébergeur devrait aussi le lire et réagir (plus) vite car en ne faisant rien, il est responsable et complice...

 

 

Code pénal suisse Art. 261bis 1  Discrimination raciale

Celui qui, publiquement, aura incité à la haine ou à la discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse;

celui qui, publiquement, aura propagé une idéologie visant à rabaisser ou à dénigrer de façon systématique les membres d’une race, d’une ethnie ou d’une religion;

celui qui, dans le même dessein, aura organisé ou encouragé des actions de propagande ou y aura pris part;

celui qui aura publiquement, par la parole, l’écriture, l’image, le geste, par des voies de fait ou de toute autre manière, abaissé ou discriminé d’une façon qui porte atteinte à la dignité humaine une personne ou un groupe de personnes en raison de leur race, de leur appartenance ethnique ou de leur religion ou qui, pour la même raison, niera, minimisera grossièrement ou cherchera à justifier un génocide ou d’autres crimes contre l’humanité;

celui qui aura refusé à une personne ou à un groupe de personnes, en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse, une prestation destinée à l’usage public,

sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

08:00 | Tags : blog, racisme, haine | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | |